Décarboner les mobilités

 

Intervenants :

Jean Coldefy (Directeur du programme mobilité 3.0, ATEC ITS France)
Sophie Fay (Journalise, Le Monde)
Jean-Pierre Serrus (Vice-Président en charge des mobilités, Région Sud )

Découvrir le Thème

Les mobilités sont le seul secteur dont les émissions ne baissent pas depuis 30 ans, ce alors qu’entre 2000 et 2019 125 milliards ont été investis dans les transports publics. Faut-il en conclure qu’il serait vain de poursuivre dans une mobilisation massive des fonds publics ? Ce serait aller vite en besogne et faire l’impasse sur les raisons des difficultés rencontrés pour faire baisser les émissions de CO2 des mobilités. Elles sont plus complexes que l’on ne l’imagine puisque la mobilité est vitale aux individus comme au société. Se déplacer c’est aller travailler, étudier, se soigner, se nourrir, se divertir, se rencontrer. Modifier les mobilités c’est de fait toucher aux modes de vie individuels et à ce qui nous relie et donc à ce qui permet à une société de fonctionner. Pour baisser les émissions des transports, les mesures de tout genre fusent : le leasing social de la voiture électrique est mis en place, un nouveau plan de 100 milliards dans le ferroviaire est annoncé, un programme national vélo est lancé, les RER métropolitains sont votés par le parlement fin 2019, des subventions sur le covoiturage sont mises en place, des collectivités s’engagent dans la gratuité des transports, l’Etat évoque un titre unique à 49 €, …etc. Est-on sûr que ces mesures feront baisser les trafics automobiles à la hauteur des attentes et des ambitions : baisser de moitié les émissions d’ici 2030 ? Quels sont les couts associés, et au final qui paiera la note de la transition des mobilités ? 

Date :

Mardi 5 novembre
14:00 - 15:30

Avec le soutien :

Lieu

Salle : Lyon 3

Amphithéâtre Malraux


16 Rue Professeur Rollet - 69008 Lyon

Accès

Métro :
Ligne : D arrêt Sans Souci 

Tram
T4 arrêt Manufacture Montluc 

Bus :
Ligne : 69 arrêt Manufacture Montluc
 


Voir le plan