Organisé par

En collaboration avec


Christian Proust

SMTC de Belfort




Présentation

Président du Conseil général du Territoire de Belfort depuis 1982, il cède la présidence au socialiste Yves Ackermann en 2004. Il prend alors la responsabilité du pôle mixte public/privé de Développement économique du Territoire de Belfort et devient, en même temps, président du Syndicat Mixte des Transports en Commun, autorité organisatrice des transports urbains du Territoire de Belfort.
Son engagement de toujours aux côtés de Jean-Pierre Chevènement au sein du Parti socialiste, du Mouvement des Citoyens puis du Mouvement Républicain et Citoyen, l’a conduit à faire du Territoire de Belfort un laboratoire de l’innovation politique et du « vivre ensemble ».

> Conseiller général du Territoire de Belfort (depuis 1979)
> Conseiller municipal de Belfort (1977- 2001 et depuis 2008)
> Vice-président de la Communauté de l’Agglomération Belfortaine, chargé du développement économique (depuis 2008)
> Président du Syndicat Mixte des Transports en Communs du Territoire de Belfort (depuis avril 2004)
> Président du syndicat de l'Aéroparc de Fontaine (1994-1998 et depuis 2001)
> Président d’honneur, fondateur des Eurockéennes de Belfort
> PDG de la SEMPAT (SEM Patrimoniale du Territoire de Belfort)
> Président de l’ADEBT (Agence de Développement Economique de Belfort Territoire)

Christian Proust préside depuis 2004 le syndicat mixte des transports en commun, l'autorité organisatrice des transports du Territoire de Belfort (SMTC 90). Sous son impulsion, le SMTC a engagé une transformation profonde de son offre de transport sur le Territoire de Belfort en mettant en oeuvre une stratégie totalement innovante dont il considère qu’elle est transposable à toutes les agglomérations de 50 000 à 250 000 habitants. Le coeur de son approche est de proposer aux habitants du Territoire de Belfort une solution globale de mobilité intégrant dans une même offre commerciale, transports en commun à haut niveau de service, vélos et voitures en libre-service. Cette offre de mobilité intégrée dites « triple play » (transports en commun + vélos + autos en libre-service) s’appuie sur l’utilisation du Pass Optymo, délivré gratuitement, qui permet le post-paiement des prestations réellement effectuées pour les clients.

La mise en oeuvre de notre approche « triple play » se fait par un ensemble divers de moyens : achat de véhicules automobiles et de vélos perfectionnés ; développement de solutions informatiques de gestion des parcs de véhicules, des clients, de la facturation ; investissement dans le marketing et les supports commerciaux ; travaux légers d'infrastructures ; recrutement et formation de personnels avec, comme dans tout processus innovant, des corrections, des adaptations et des mises au point. Grâce à ce procédé et par une approche commerciale volontaire, le SMTC entend doubler le nombre de voyages réalisés sur son réseau (8 000 000 de voyages) pour une dépense de 37 millions d’euros seulement d’investissement. Il entend ainsi démontrer que le coût du transfert modal de la voiture vers le transport en commun peut être réduit d’un ordre de grandeur de 1 à 5 par rapport aux approches développées aujourd’hui par les grandes agglomérations. Du point de vue des ménages, cette nouvelle offre de mobilité permettrait de diviser par deux le budget mobilité des ménages (gain de 1800 € par an) en écrasant la part des coûts fixes liés à la possession individuelle d'une ou plusieurs voitures.

Le système que nous sommes en train de mettre en oeuvre à Belfort avec le programme Optymo a déjà permis, dans une première phase, de faire progresser la fréquentation du réseau de transports publics de 65 % pour l’ensemble du département (+75 % dans le Pôle urbain) avec plus de 3 millions de voyages supplémentaires en 4 ans. Notre objectif est d’atteindre 16 millions de voyages en 2016 puis 22 millions en 2020. En portant la part modale des transports en commun à 20 % (au lieu de 5 % en moyenne pour les agglomérations de 50 000 à 250 000 habitants), notre ambition est de maintenir le nombre de déplacement voiture à son niveau de 2005 malgré une augmentation de la mobilité de 2 % par an. C’est aussi faire du pôle urbain de Belfort la première agglomération de moins de 100 000 habitants dont la part modale de la voiture sera inférieure à 50 %.

Le détail de notre démarche et de notre argumentation est présenté dans le livre blanc intitulé « Transports publics : la révolution douce » à télécharger sur le site www.smtc90.fr


Dernière(s) participation(s) aux Jéco

























contact

Journées de l’Economie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon
Email : jeco@fpul-lyon.org

diffuser

Partagez le site JÉCO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook Poster sur LinkedIn