Organisé par

En collaboration avec


Bernard Pecqueur






Présentation

Professeur à l’Institut de Géographie Alpine de l’Université Joseph Fourier de Grenoble

Formation

1977 Diplôme de l'Institut d'Etudes Politiques de Grenoble

1981 Doctorat de 3° cycle de Sciences Economiques en "Economie du développement" (mention Très Bien), Université des Sciences Sociales de Grenoble. Directeur : Pierre Judet.

1987 Doctorat d'Etat es Sciences Economiques, (mention Très Honorable), Université des Sciences Sociales de Grenoble. Directeur : Michel Chatelus.

Domaines de recherche

Mes préoccupations de recherche s’orientent aujourd’hui dans trois directions convergentes :

a) la notion de ressource territoriale. Cette notion de ressource est appauvrie en économie (réduite à l’idée de « facteurs de production » et de « dotations de facteurs ») et quasi ignorée en géographie autant qu’en aménagement ou encore en urbanisme. On peut sans doute en trouver une expression pas trop éloignée avec le capital social au sens de la sociologie américaine autour de R. Putnam, mais de façon très elliptique. Elle est pourtant dans mes hypothèses, constitutive des territoires et activée par les acteurs. Au sein de mon laboratoire PACTE-Territoire, j’anime un séminaire mensuel « ressources territoriales» qui fédère les doctorants de la maison et rassemble des seniors grenoblois et des invités extérieurs (voir l’ouvrage chez Economica avec H. Gumuchian 2007). Une des traductions appliquées de la réflexion sur la ressource territoriale s’exprime à travers la notion concrète de « panier de biens et services territorialisées » (Cf. publication Pecqueur 2001 et collaboration importante avec A. Mollard, DR1 INRA, sur la question des paniers de biens dont nous sommes co-auteurs) dont je cherche la faisabilité dans de nouvelles politiques publiques notamment en territoire rural et péri urbain. On notera la réalisation d’un film sur cette question, réalisé avec des acteurs de terrain et destiné à l’»opérationnalisation de la recherche», notion chère à la section 24 du CNU. Cette idée de «panier de biens» est également déclinée dans les pays du Sud dans la perspective de renouveler l’analyse des théories du développement économique (voir le colloque DELZOD à Medenine et travaux MSH Paris en collaboration avec l’IAMM de Montpellier). L’animation scientifique du «cluster de recherche» financé par la Région Rhône-Alpes m’amène à chercher à fédérer les laboratoires de sciences sociales de la Région et animer un programme sur le thème global de «nourrir les villes : nouvelles problématiques pour le XXI° siècle » qui rassemble l’ensemble des questionnements sur la ressource territoriale (Cf. ma responsabilité de directeur scientifique du volet sciences sociales du cluster 9 de la région). La «ressource territoriale» est considérée ici comme un outil analytique des dynamiques spatialisées des territoires.

b) Le territoire urbain et les gouvernances territoriales. J’ai participé notamment aux travaux monographiques menés par Y. Chalas sur la ville nouvelle de l’Isle d’Abeau afin d’élaborer une grille de lecture des espaces urbains producteurs d’une «offre composite de site» (voir mon article in Géographie, Economie, Société, 2005). Cette réflexion s’accompagne d’analyse du modèle (éventuel) grenoblois dans le cadre du pôle international de compétitivité qui s’y installe. Cela induit un regard critique et ouvert sur les représentations régionales d’A. Scott et les «archipels» de P. Veltz. L’enjeu de ces réflexions est de montrer, à partir d’une systématisation de l’outil «gouvernance territoriale», que la coordination de type territorial infléchit fortement le global dans le contexte post-fordiste d’aujourd’hui (voir le colloque des géographes américains de mars 2006 à Chicago où j’étais invité pour une session de confrontation franco-américaine. On verra également les valorisations dans les ouvrages récents : Aranguren, Iturrioz et Wilson (2008) et Becattini, Bellandi et De Propris (2009) ou, sur les pôles de compétitivité (article Annales des Mines 2007). Dans cette orientation j’ai présidé un groupe de prospective sur les territoires résidentiels à l’horizon 2040 à la DATAR. Des pôles de compétitivité on passe assez naturellement aux nouvelles formes culturelles de construction de l’urbain autour de la figure des « villes créatives ».

c) Renouveler les théories du développement aux Suds Les réflexions élaborées d’abord au sein de l’IREP-D (laboratoire UPMF et CNRS) puis au sein de PACTE-Territoires (laboratoire interuniversitaire UJF, UPMF, IEP et CNRS) croisant science économique, géographie et aménagement-urbanisme, ont porté sur la spécificité des dynamismes territoriaux, la notion de spécificité (d’où découlent celles de ressources, offre composite de site, panier de biens,…). A l’origine cette trajectoire de recherche visait la régénération de la notion, en crise, de « développement ». Aujourd’hui à travers notamment les liens avec l’Institut Agronomique Mediterranéen de Montpellier et les réseaux de DESS africains, il devient possible de proposer des applications aux économies des Suds (Cf. notamment les communications de 2009 à Jerba –Tunisie).

Les thématiques des doctorants sous ma direction suivent ces axes de recherche.

Mon mandat pendant cinq ans (début 2007-fin 2011) à la direction du laboratoire «TERRITOIRES » et la direction adjointe de l’UMR PACTE (150 chercheurs, 120 doctorants) m’orientent outre l’encadrement de thèses et HDR et l’animation d’un séminaire de recherche à investir fortement sur la recherche grenobloise concernant le concept de territoire des urbanistes et des géographes , s’appuyant sur la « Cité des Territoires » dont l’objectif est de devenir un des quatre ou cinq pôles nationaux d’enseignement et de recherche autour des problématiques de la section 24 (aménagement et urbanisme).
J’obtiens deux semestres de CRCT (congé thématique de reconversion) qui me permettent des relectures et une expérience (1° semestre 2012) de chercheur invité au Québec (département de géographie de l’université du Québec à Montréal -UQAM-).


Bibliographie
Ouvrages ou édition d’ouvrages:

* La ressource territoriale (avec H. Gumuchian comme co-éditeur), Economica, Paris 2007, 252 pages.
* Economie de proximités (avec J.B. Zimmermann comme co-éditeur), Hermes-Lavoisier, Paris 2004, 254 pages.
* Le développement local, éditions Syros, Paris, 1989, 2° tirage en 1994, 2° édition revue et augmentée, 2000, 148 pages.
* Dynamiques territoriales et mutations économiques, sous la direction de B. Pecqueur, éditions de l'Harmattan, Paris, 1996, 246 pages (Préface de Robert Salais).
* Mener un projet de développement local (en collaboration avec M. Cuaresma), éditions d'organisation, Paris, 1996, 115 pages

Revues (avec Comité de lecture)
Selection, les plus récentes

* Villes Durables et changement climatique : quelques enjeux sur le renouvellement des «ressources urbaines», cyber-revue, Environnement Urbain/Urban Environment, Montréal, juin 2011, http://www.vrm.ca/cyber-revues.asp, (En collaboration avec V. Peyrache-Gadeau).
* Le foncier économique : de la cohérence perdue aux nouvelles régulations, revue Etudes Foncières, n°149 de janvier-février 2011, pp. 35-38.
* Fondements interdisciplinaires et systémiques de l’approche territoriale, Revue d'Economie Régionale et Urbaine, n° 4, 2010, pp. 613-624, (En collaboration avec V. Peyrache-Gadeau) AERES
* Pourquoi croire au modèle du développement territorial au Maghreb ? Une approche critique, Revue Echo-Géo, n°13, juin-août 2010, (En collaboration avec K. Koop, P. A. Landel)
* De l’exténuation à la sublimation : la notion de territoire est elle encore utile ? Géographie, Espaces, Sociétés, n°1, 2009, pp. 55-62 AERES
* A guinada territorial da economia global, revue Politica e Sociedade, Revista de Sociologia Politica (Brésil), volume 8, n° 14, 2009, pp.81-103.
* From the Basket of Goods to a More General Model of Territorialized Complex Goods: Concepts, Analysis Grid and Questions, Canadian Journal of Regional Science, volume 31 (2), 2008, (en collaboration avec M. Hirczak, M. Moalla, A. Mollard, T. Rambolinaza, D. Vollet), pp 241-259.


Dernière(s) participation(s) aux Jéco

























contact

Journées de l’Economie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon
Email : jeco@fpul-lyon.org

diffuser

Partagez le site JÉCO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook Poster sur LinkedIn