Organisé par

En collaboration avec

L’environnement dans la pensée économique

Intervenants

Président de session : Claire Silvant
Maître de conférences en Sciences Economiques, Université Lyon 2 Lumière
 Valérie Boisvert
Professeure, Institut de géographie et durabilité (IGD), UNIL
 Marion Gaspard
Maitre de conférence en Sciences économiques
 Antoine Missemer
Chargé de recherche en économie au CNRS, membre du CIRED
 Antonin Pottier
maître de conférences à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
 

Découvrir le Thème

Antoine Missemer débutera cette session en nous présentant une « Histoire(s) longue(s) des rapports entre économie et environnement ».
Résumé : On a coutume de dire que les économistes ont pris conscience des enjeux environnementaux dans les années 1960 et 1970. Auparavant pourtant, et ce depuis le 18e siècle au moins, certains n'ont pas manqué de s'intéresser aux limites de la biosphère et à l'utilisation des ressources naturelles. Ces traitements des questions environnementales ont pris des directions diverses, parfois sans grand égard pour les contraintes écologiques, parfois de façon plus décisive. Loin du seul récit d'une science économique ayant constamment dénigré la nature, une autre histoire longue des rapports entre économie et environnement mérite d'être contée.

Antonin Pottier proposera ensuite une intervention intitulée « Georgescu-Roegen et l'économie écologique ».
Résumé : Nicholas Georgescu-Roegen a proposé une nouvelle façon de voir l'économie, qui donne toute sa place à son substrat matériel. Cette vision s'appuie sur la physique et la thermodynamique et se construit à partir des critiques que Georgescu-Roegen adressait à l'économie mathématique de son époque. Elle le conduit à interroger radicalement le fonctionnement des économies modernes.

Marion Gaspard poursuivra en présentant une communication portant sur « Robert Solow : l’économie des ressources ou les ressources de l’économie ? »
Résumé : La publication en 1972 du rapport du Club de Rome, intitulé The Limits to Growth (Meadows et alli, 1972) ne pouvait qu’ébranler l’économie, discipline inaugurée jadis par une Enquête sur les causes de la richesse des nations (Smith, 1776), science désormais formelle de la conciliation entre les désirs infinis et les ressources limitées d’une part, de l’optimisation du rythme de croissance d’autre part. Une des réactions les plus véhémentes fut celle de Robert Solow, qui lança, en janvier 1974, lors de la conférence inaugurale du congrès le plus en vue de la profession, un appel à la mobilisation générale des économistes pour qu’ils s’emparent sérieusement des questions de ressources épuisables et de pollution environnementale. Bien qu’il n’ait que peu contribué au corpus scientifique, il semble que Solow ait significativement infléchi la voie empruntée ultérieurement par l’économie de l’environnement.

La dernière intervention sera celle de Valérie Boisvert (titre et résumé à venir).

Date

Mercredi 03 novembre
15h00 - 16h30

Lieu

Salle : Université Lyon 3 Amphi Malraux
16 Rue Professeur Rollet
69008 Lyon

Accès

Métro :
Ligne : D arrêt Sans Souci

Tram
T4 arrêt Manufacture Montluc

Bus :
Ligne : 69 arrêt Manufacture Montluc


Voir le plan


contact

Journées de l’Economie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon
Email : jeco@fpul-lyon.org

diffuser

Partagez le site JÉCO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook Poster sur LinkedIn