Organisé par

En collaboration avec

Les perspectives de long terme pour l’énergie et le climat

Intervenants

Patrick Artus
Chef économiste de Natixis et membre du Comité Exécutif, Professeur-associé d'économie à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
 Roger Guesnerie
Professeur émérite au Collège de France et Président d’honneur de l'Ecole d'économie de Paris
 Jean-Marc Jancovici
Président de The Shift Project et associé de Carbone 4
 Isabelle Kocher
Directeur Général d’ENGIE
 Patrick Pouyanné
Président-directeur général de TOTAL S.A
 

Modérateur

Jean-Paul Chapel
France 2

Découvrir le Thème

Il s’agit de réfléchir, avec un horizon de long terme (2040-2050) :
- aux perspectives d’amélioration de l’efficacité énergétique ;
- aux perspectives de modification du mix énergétique (entre énergies fossiles et non fossiles et à l’intérieur des énergies fossiles entre pétrole, gaz naturel, charbon) ;
- aux difficultés venant des pays émergents en croissance forte (Chine, Inde), où, malgré les efforts, la consommation d’énergie fossile progresse encore rapidement : quelle répartition de l’effort entre pays de l’OCDE et pays émergents ?

Face à ces perspectives, on peut s’interroger :
- sur les mécanismes incitatifs à mettre en place (marché mondial du CO2 …) ;
- sur le montant des financements nécessaires pour développer les énergies renouvelables ;
- sur le rôle du nucléaire ;
- sur les pertes dues à l’abandon des réserves d’énergies fossiles, de capacités de production utilisant les énergies fossiles ;
- sur la possibilité de respecter les objectifs climatiques sans réduire le revenu par habitant de la planète.

Les plus

Quel scénario pour le CO2, la consommation d’énergie, le prix de l’énergie… ?

Document proposé par Patrick Artus.

On peut utiliser pour prévoir les évolutions de la consommation mondiale des différentes formes d’énergie, le prix de l’énergie, donc la structure de la demande et de la production de biens et services, deux scénarios très différents :
- un scénario de prolongation des tendances récentes « extrapolatif », dans lequel la consommation d’énergie fossile et les émissions de CO2 restent nettement supérieures à celles qui permettraient de respecter les objectifs climatiques ; dans ce scénario, le prix de l’énergie augmente en raison de la hausse de la demande d’énergie ; la structure de l’économie mondiale n’est pas profondément modifiée, les coûts des désordres climatiques augmentent progressivement ;
- un scénario « normatif » où les objectifs climatiques sont respectés, par exemple par la mise en place d’un prix mondial élevé du CO2. Dans ce scénario, la consommation d’énergies fossiles et les émissions de CO2 reculent ; la taxation des émissions de CO2 conduit à une forte déformation de la demande de biens et services, au détriment des biens et services dont la production consomme beaucoup d’énergie et en faveur des autres ; les revenus des pays producteurs d’énergie fossile chutent.

En réalisant des prévisions à moyen long terme, quel scénario faut-il utiliser ? A quelle date faut-il commencer à basculer du scénario « extrapolatif » vers le scénario « normatif » ?


Date

Mardi 07 novembre
15h00 - 16h30

Lieu

Salle : Bourse du Travail
205 Place Guichard
69003 Lyon‎

Accès

Métro :
Ligne : B arrêt Place Guichard

Bus :
Ligne : C13 – C14 arrêt Saxe – Préfecture

Tram :
Ligne : T1 arrêt Palais de Justice - Mairie du 3e

Voir le plan


contact

Journées de l’Economie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon
Email : jeco@fpul-lyon.org

diffuser

Partagez le site JÉCO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook Poster sur LinkedIn