Organisé par

En collaboration avec

L’héritage de Saint-Simon

Intervenants

Michel Bellet
Professeur de Sciences économiques (Université de Saint-Etienne)
 Gilbert Faccarello
Professeur d'économie à l'Université Panthéon-Assas
 Juliette Grange
Professeur des Universités en philosophie à l'Universités de Tours
 Pierre Musso
Professeur de sciences de l’information et de la communication à l’Université de Rennes 2 et à Télécom Paris Tech
 

Découvrir le Thème

Les noms de Claude-Henri de Rouvroy de Saint-Simon (1760-1825) (qui signe Henri Saint-Simon à partir de 1817) et de ses nombreux disciples, les saint-simoniens — dont les plus connus sont Saint-Amand Bazard (1791-1832), Olinde Rodrigues (1795-1851), Barthélémy-Prosper Enfantin (1796-1864) ou encore Michel Chevalier (1806-1879) —, hantent l’imaginaire français. Ils sont associés, le plus souvent, au développement économique et industriel de la France, mais aussi à une réorganisation de la société, à une “religion industrielle”. Ils ont constitué le creuset des socialismes, tout comme celui de la sociologie avec Auguste Comte (1798-1857), ancien secrétaire de Saint-Simon. Pourtant, on connaît mal leurs écrits, faute d’éditions complètes et fiables, et les jugements à leur égard sont souvent inadaptés, voire confus — et ils ne sont pas pris en compte par l’histoire des idées politiques. Heureusement, les choses sont en train de changer. En 2012, les Presses Universitaires de France publiaient une remarquable édition, en quatre volumes, des Œuvres complètes de Saint-Simon, établie par Juliette Grange, Pierre Musso, Philippe Régnier et Frank Yonnet, et une ANR coordonnée par Michel Bellet est actuellement consacrée aux saint-simoniens. Cette session, intitulée L’héritage de Saint-Simon, entend exposer quelques idées utiles et vivantes aujourd’hui en liaison avec ce mouvement actuel d’étude et de réinterprétation. Elle souhaite d’abord restituer la signification que le terme d’“industrialisme” revêt pour Saint-Simon, et le rôle exact qu’il joue dans son système. Elle abordera ensuite les saint-simoniens et leur conception de la justice dans une société de type industriel, pour terminer par une réflexion sur la pertinence de l’approche de Saint-Simon dans l’ère post-industrielle.

Les plus

Saint-Simon et les saint-simoniens : quelques références

Références proposées par Gilbert Faccarello


Date

Mercredi 09 novembre
14h00 - 15h30

Lieu

Salle : Centre culturel Saint-Marc
10 rue Sainte Hélène
69002 Lyon

Accès

Métro
A arrêt Ampère
Tram
T1 arrêt Perrache

Voir le plan


contact

Journées de l’Economie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon
Email : jeco@fpul-lyon.org

diffuser

Partagez le site JÉCO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook Poster sur LinkedIn