Organisé par

En collaboration avec

Les conditions économiques pour la stabilité de l’euro sont-elles acceptables?

Intervenants

Patrick Artus
Chef économiste de Natixis et membre du Comité Exécutif, Professeur-associé d'économie à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
 Philippe Askenazy
Directeur de recherche au CNRS et membre du Conseil d’analyse économique
 Agnès Bénassy-Quéré
Professeur de sciences économiques à l’Ecole d’Economie de Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
 Sylvie Goulard
Sous-gouverneure de la Banque de France
 Philippe Herzog
Président-fondateur de l’association Confrontations Europe
 Mario Monti
Sénateur - Président de l'Université Bocconi - Premier Ministre de la République Italienne (2011-13) Grand témoin des Jéco 2013
 Peter Ricketts
Ambassadeur du Royaume-Uni en France
 Nicolas Schmit
Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Immigration du Luxembourg
 Daniela Schwarzer
Director German Council on Foreign Relations e.V. (DGAP)
 

Modérateur

Jean-Paul Chapel
France 2

Découvrir le Thème

L’hétérogénéité de la zone euro est forte, et a été amplifiée par la crise, qui a imposé une baisse du niveau de vie dans beaucoup de pays afin de faire disparaître leur déficit extérieur et d’améliorer leur compétitivité. L’affaiblissement de l’activité conduit de plus en plus à une hausse considérable des taux d’endettements publics. La zone euro est donc menacée d’une part par le rejet des ajustements économiques (baisse des salaires, des dépenses publiques, hausse des impôts) par les opinions : toutes les enquêtes montrent qu’une minorité d’européens maintenant pense que l’Europe a amélioré leur situation ; d’autre part par une crise de l’excès d’endettement public.

Les remèdes sont probablement connus : aides européennes pour la reconstruction des économies en difficulté et pour la recapitalisation des banques ; mutualisation d’une partie des dettes publiques.

Mais il se pose évidemment la question de l’acceptabilité politique de ces remèdes, avec le rejet par les pays du Nord de la zone euro de la mutualisation des vieilles dettes ou des vieilles pertes. La position de ces pays peut-elle évoluer en cas de crise. ?

Date

Jeudi 14 novembre
11h00 - 13h00

Lieu

Salle : Théâtre des Célestins
Place des Célestins
69002 Lyon

Accès

Métro :
Ligne : A ou D arrêt Bellecour

Voir le plan

Soutenue par







contact

Journées de l’Economie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon
Email : jeco@fpul-lyon.org

diffuser

Partagez le site JÉCO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook Poster sur LinkedIn