Organisé par

En collaboration avec

Les entretiens de l'AFSE (Comment innover dans la formation des économistes?)

Intervenants

Wladimir Andreff
Professeur émérite de Sciences économiques à l'Université Paris 1
 Patrick Artus
Chef économiste de Natixis et membre du Comité Exécutif, Professeur-associé d'économie à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
 Jean-Michel Charpin
Inspecteur général des finances
 Jean-Luc Gaffard
Professeur émérite à l’Université Côte d’Azur
 Alan P. Kirman
Professeur Émérite de Sciences Economiques à Aix Marseille Université et Directeur d’Etudes à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris et est membre de l’Institut Universitaire de France
 Michel Quéré
Directeur du CEREQ
 André Tiran
Président de la conférence des doyens
 

Découvrir le Thème

Les Entretiens de l’Association Française de Science Economique (AFSE) se dérouleront en 2008 dans le cadre des Journées de l’économie, qui se tiendront du 20 au 22 novembre 2008 à Lyon. Ces Entretiens porteront sur le thème suivant : Comment innover dans la formation des économistes ?

Plusieurs constats justifient une telle thématique :

  • En France, contrairement à de nombreux pays, la fonction d’économiste est assez peu reconnue, en dehors de l’industrie financière, et les diplômés en sciences économiques occupent le plus souvent des fonctions de responsabilité relativement généralistes au sein des entreprises ou des administrations, peu différentes de celles auxquelles accèdent les diplômés de sciences de gestion ou d’écoles de commerce.
  • Les formations économiques dispensées à l’Université sont régulièrement perçues comme étant trop abstraites ou excessivement orientées vers la préparation à des carrières académiques, dont les débouchés sont évidemment fort réduits au regard des effectifs qu’accueillent les Facultés des sciences économiques et de gestion (de l’ordre de 115.000 étudiants).
  • Autant sur le plan de l’attractivité des cursus auprès des étudiants qu’en ce qui concerne les modes de légitimation ou d’habilitation des diplômes de la part de l’Etat, la concurrence entre l’économie et la gestion se fait plus vive, au détriment des économistes, et cela se traduit déjà par une diminution relative, voire une baisse absolue, des effectifs étudiants et des moyens spécifiquement alloués aux sciences économiques, tant pour l’enseignement que pour la recherche, au sein des Universités.
  • Dans le débat public sur l’insuffisance de la formation économique des français, la formation dispensée aux étudiants en sciences économiques est quelque peu stigmatisée (place insuffisante accordée à l’entreprise, approches jugées excessivement théoriques ou de caractère macroéconomique, débats sur les mondes virtuels…).


Du coup, certains recommandent de reconfigurer les cursus de sciences économiques à l’échelle des masters autour de plusieurs champs de compétence (banque-finance, ingénierie économique et économétrie, économie d’entreprise, affaires économiques internationales…), tout en renforçant la professionnalisation des futurs docteurs en sciences économiques. D’autres évoquent une recomposition dans laquelle les formations strictement labellisées en sciences de gestion seraient amenées à s’étendre tandis que les enseignements d’économie ne constitueraient qu’une discipline d’appoint dans les formations de gestion, dans les études juridiques ou au sein des écoles d’ingénieurs ou de commerce, au-delà de cursus très spécialisés de science économique qui, eux, seraient maintenus parmi quelques pôles d’excellence, afin d’alimenter la recherche, les débouchés académiques ou le marché de l’expertise économique, publique ou privée.

Face à l’agenda de la professionnalisation des cursus universitaires, ces Entretiens de l’AFSE se proposent donc de dresser un état des lieux et de confronter les points de vue sur l’architecture et le contenu des formations de sciences économiques en France, en fonction des débouchés actuels et prévisibles des diplômés, autant au niveau des masters que pour ce qui est des docteurs en sciences économiques, mais aussi en référence aux rapports entre recherche et formation économique, et donc en s’interrogeant également sur les relations entre connaissances académiques, compétences génériques et employabilité des diplômés en sciences économiques.

Le Blog des Entretiens de l’AFSE a pour objet de lancer dès maintenant le débat en accueillant des textes, en suscitant des réactions, sur tout ce qui touche aux formations économiques et la formation des économistes.

Les plus

J.-L. Gaffard : Enseignement et recherche en économie : le défi

Diapositives utilisées lors de la conférence par Jean-Luc Gaffard, Université de Nice - Sophia Antipolis, IUF et OFCE. A partir du constat d'une dichotomie croissante entre enseignement et recherche en économie, J-L. Gaffard invite à réfléchir à la nature de la formation requise en la matière, revue en trois cycles complémentaires.


Date

Vendredi 21 novembre
14h00 - 17h30

Lieu

Salle : Grand Amphithéâtre
Université Lyon 2
18, quai Claude Bernard
69007 Lyon

Accès

Tram :
Ligne: 1 -arrêt Quai Claude Bernard

Voir le plan

Soutenue par







contact

Journées de l’Economie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon
Email : jeco@fpul-lyon.org

diffuser

Partagez le site JÉCO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook Poster sur LinkedIn