Des fusils pour l'armée française fabriqués en Allemagne, les munitions de la police et de la gendarmerie commandées à l'étranger. Arnaud Montebourg, ancien ministre du Redressement Productif et de l'Economie dans le gouvernement Ayrault, pointe du doigt les contradictions de la politique de soutien à la créativité sur le sol national.

Il a profité de son passage aux Jéco pour exposer une partie de son programme. Un mot-clé, la nationalisation de certaines industries, voire de certaines banques (voir vidéo). Une option qui aurait pu, selon lui, sauver les hauts-fourneaux de Florange. Le mot "mutualisation" a également été entendu lors de son intervention, parlant des entreprises. Le candidat en campagne n'hésite pas à citer des exemples concrets d'entreprises locales pour présenter des alternatives à la concurrence étrangère. A l'issue de la conférence, Arnaud Montebourg a répondu à nos questions sur les start-up françaises, le CETA et les délocalisations.