8% du PIB. C'est le poids de l'ESS dans l'économie québécoise, soit un point de plus qu'en France. De l'autre côté de l'Atlantique, l'ESS cartonne. 7000 entreprises et 125 000 salariés y travaillent. "Le Québec encourage les jeunes à entreprendre dans l'ESS, alors qu'en France il ne se fait pas grand chose !" affirme Cyril Kretzschmar, conseiller délégué à l'économie sociale et solidaire à la Région Rhône-Alpes.

Promouvoir l'ESS dans les écoles

"L'ancien ministre de l'Education Benoît Hamon a cherché à ouvrir une porte en enseignant l'ESS dans les collèges et lycées. Mais rien n'est inscrit dans les programmes scolaires. En France, il faut pousser la porte beaucoup plus fort », ajoute Cyril Kretzschmar. Comme au Québec, où depuis 2004, le Chantier d'économie sociale a créé son comité jeunesse. L'organisation travaille avec les écoles de gestion et ses étudiants pour développer un réseau regroupant de jeunes entrepreneurs sociaux et solidaires.

L'épargne salariale mobilisée

La jeunesse, force de l'ESS québécoise? Pas seulement. Selon le conseiller rhône-alpin, le modèle québécois présente un autre atout déterminant : la mobilisation de l'épargne salariale au service de l'ESS. Si en France, ce type d'épargne est exclusivement géré par les banques, au Québec elle peut être collectée et investie dans l'ESS par la biais des syndicats de salariés. Un point déterminant qui rend l'ESS québécoise largement plus accessible que son homologue française.

Zoom: L'ESS vue de la France L'ESS rassemble les entreprises qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale, qui font primer le social sur la recherche de profit. Depuis dix ans, l'ESS a créé 440 000 emplois nouveaux, soit une croissance de 23%, selon le ministère de l'Economie et des Finances. Un pourcentage envié par l'emploi privé qui n'a progressé que de 7% sur la même période. D'ici 2020, près de 600 000 emplois sociaux et solidaires seront renouvelés en raison des départs en retraite. En France, l'ESS est un important vivier d'emplois pour les dix prochaines années.