Les Jéco ont pris fin ce samedi 16 novembre en fin d'après-midi avec un cycle de conférences sur la transition énergétique, écologique et sociétale. C'est sur ce sujet qu'économistes, juristes et médiateurs des sciences de la nature, ont débattu pour la dernière conférence de cette édition 2013. L'idée était donc de mettre au cœur du débat des disciplines différentes afin d'apporter un regard nouveau, "des regards croisés".

Ioan Negrutiu, professeur ENS de Lyon et directeur de l'institut Michel Serres, affirme que "la transition ne peut se réaliser sans la prise en compte de l'environnement, de la santé et de l'éducation". Lorsque la parole est donnée aux économistes, Jean-Michel Salles, directeur de recherche au CNRS, précise alors qu'il est nécessaire "de faire des choix rationnels pour atteindre cette transition sociétale". Et d'ajouter : "Il est impératif d'intégrer les enjeux sociaux et écologiques". Du côté des juristes, Edgar Fernandez, chercheur invité à l'institut d'études avancées de Lyon, et Claire Malwe, du Collégium de Lyon, ont affirmé qu'une telle transition n'était envisageable qu'à l'aide d'outils juridiques capables d'assurer un minimum de protection des ressources naturelles.

Plus de regards croisés pour les prochaines Jéco

Mais ce débat aura été pour certains, du moins pour une personne, trop général. Depuis plusieurs minutes, une petite femme aux cheveux courts poivre et sel tentait de prendre la parole. Elle a finalement réussi à s'imposer et à faire passer son message à la fin de la table ronde. "Cette discussion est intéressante mais moi, j'ai un blog sur Mediapart - pourlavenir - où je parle de problèmes concrets et où j'apporte des solutions concrètes. ", s'emporte-elle. Sur ces mots, le directeur général des Journées de l'Economie, Pascal Le Merrer, en profite pour faire un petit bilan de ces trois jours. Et affirme en souriant, "Je sens un peu de frustration de la part du public, qui aurait aimé prendre davantage la parole. L'équipe des Jéco réfléchit pour l'année prochaine à introduire plus de débats participatifs".

Bref, la mission des Jéco 2014 ? Apporter plus de regards croisés...Rendez-vous dans un an à Lyon !

En attendant, pour (re)voir le mot de la fin de Pascal Le Merrer, c'est ici !