ParapluieParfum de fin ce matin. Je sens que l’on arrive au bout des trente-neuf pages du programme des Jéco, abondamment griffonnées et annotées. J’ai les doigts tout bleus, et pas uniquement à cause du stylo qui a fui sur ma boite de gâteaux. Il pleut. A voir ce spectateur équipé du sac à dos des Jéco, pas de doute, c’est l’accessoire idéal, même capable de recevoir un grand parapluie pour s’abriter de l’ondée lyonnaise. Voilà qu’on tente d’usurper mon identité. Je ne dénoncerai pas la personne ayant oublié son accréditation qui a tenté de me chourer la mienne… Solidarité professionnelle oblige. Badge

Merci les Jéco !

J’aurai presque compris ce que sont les « black pools », le Libor, les accords de Bâle 3 et la théorie de la croissance endogène selon Philippe Aghion. J’aurai appris que Mario Monti n’est pas un cornichon mais une carotte, légume revenu plusieurs fois à la mode dans les conférences. Patrick Criqui, directeur de recherche au CNRS, utilisait encore l’image de la carotte et du bâton ce matin à la salle Rameau lors de la conférence Comment relancer la transition énergétique ? J’aurai découvert que le plus grand ennemi du conférencier en vadrouille est son portable déchargé, et que les places autour des prises électriques sont chères, y compris pendant les conférences. J’aurai fait la connaissance d’Alain Touleron, adjoint au maire de Vaulx-en-Velin, et conseiller de la communauté urbaine de Lyon, en lui empruntant son micro vendredi matin. J’aurai tellement tweeté que je suis assurée de ne jamais devenir folle, car comme le recommande la ministre déléguée aux personnes âgées, Michèle Delaunay : « Une utilisation soutenue d’Internet retarde la démence. » J’aurai connu une grande histoire d’amour avec un reptile farceur, qui m’aura nargué dans tous les coins de Lyon. Et à la question : « Comment faire autrement ? », j’aurai compris que des solutions existent, mais comment choisir la meilleure ?

Et si vous vous posiez encore la question (il est vraiment très confortable)…

Sac Jéco

Je repars, sac à dos dans la plaine... A l'année prochaine, pour les Jéco 2013 !