• Les femmes sont plus instruites que les hommes

Dans tous les pays de l'Union européenne, le niveau d'éducation des femmes a augmenté, et dépasse aujourd'hui celui des hommes. En 2005, on comptait 14 femmes diplômées du supérieur contre 10 hommes. En revanche, les femmes sont sous-représentées dans les filières techniques et scientifiques. "Ce sont plutôt les choix des hommes qui posent problème, note Danièle Meulders, professeur d'économie appliquée à l'Université libre de Bruxelles. Les femmes sont largement présentes dans toutes les filières, sauf les filières scientifiques, où les hommes sont sur-représentés."

  • Pourtant, les inégalités salariales persistent

Si l'insertion des femmes sur le marché du travail a considérablement augmenté depuis les années 1960, l'écart du taux d'activité avec les hommes reste de 11 points. Et si les femmes travaillent, ce sont elles qui sont le plus touchées par la précarité : flexibilité, contrats à durée indéterminée, temps partiel... "80% des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes, note Françoise Milewski, économiste à l'OFCE. Et il s'agit le plus souvent d'un temps partiel subi. Elles ne disent plus "Je cherche du travail" mais "Je cherche des heures", comme l'a souligné Florence Aubenas dans son dernier livre "Le quai de Ouistreham"." L'économiste va plus loin : "Si on calcule un taux d'emploi en équivalent temps plein, le taux d'emploi des femmes a cessé d'augmenter depuis les années 1990."

Les salaires des femmes sont plus faibles que ceux des hommes. Si on enlève l'effet du temps partiel, la moyenne européenne de l'écart de salaire horaire est de 18%. L'écart de salaire mensuel, qui prend en compte le temps de travail, passe lui à 30%, selon les chiffres de Danièle Meulders. Toutes ces inégalités auront une conséquence directe sur la retraite des femmes, tant sur l'âge de départ que sur le niveau des pensions, comme l'explique Françoise Milewski dans cette vidéo.

inégalités homme - femme : les retraites from IPJ Jeco on Vimeo.

  • Que peuvent les politiques publiques?

"Il faut des lois, affirme Florence Milewski.Le droit européen est très avancé, mais la mise en oeuvre en France est encore limitée. De plus, les politiques publiques sont souvent peu cohérentes." Elle cite un exemple :"Le congé parental, dont les allocations ont été étendues aux parents de deux enfants, a fait chuter le taux d'activité des femmes." Conclusion de Florence Milewski : le problème se trouve au-delà des politiques publiques. "On développe la flexibilité sur le marché du travail, qui touche en premier lieu les femmes. On différencie la sphère économique des autres sphères de la société, en compensant avec des lois ou des mesures de protection sociale. C'est pourtant le système économique qui produit ces inégalités entre les hommes et les femmes."
Photos : © Elnur - Fotolia.com.