Créé en 2008 cet événement avait pour but d’améliorer le rapport entre les français et l’économie. Il est couramment admis que dans l’Hexagone on ne comprend pas l’économie. Les organisateurs, eux, ne l’entendent pas de cette oreille : «les Français sont méfiants. Ils ont peur qu’à travers le discours économique on leur impose des réformes» nuance Pascal Le Merrer. Ouvrir ces sujets à un public diversifié, des lycéens aux enseignants, des simples lecteurs de la presse aux acteurs de l’économie, tout le monde est convié à participer aux débats et à échanger avec les intervenants.

Pour arriver à mobiliser et satisfaire ce large public, le thème central porte cette année sur la « gouvernance » et sera décliné dans le cadre de conférences réparties sur les trois jours. Par ailleurs des débats sur des sujets variés seront organisés. «La culture, une arme économique ?» ; «Quel prix pour l’information ?» ; «Faut-il recycler la taxe carbone ?» … : autant de questions auxquelles il s’agira de répondre. D’économique la rencontre s’élargit le troisième jour aux problématiques écologiques avec des thèmes tels que : « La ville durable, entre rêve et réalité ».

Le Gotha de l’économie sera donc à Lyon : Christine Lagarde, ministre de l’économie, Jean-Claude Trichet, président de la BCE, Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE, Michel Camdessus, ancien directeur général du FMI… la liste est longue. Mais Pascal Le Merrer se félicite également d’avoir fait venir des jeunes entrepreneurs qui parleront de leur domaine. «On a les acteurs et parleurs de l’économie» explique t-il. Ces rencontres seront donc l’occasion de «fédérer tous ceux qui font l’économie».